Laboureur et la Grande Guerre

Exposition Jean Emile Laboureur Nantes 2015




L'exposition consacrée à l'illustrateur nantais Jean-Émile Laboureur (1877-1943), au Musée d'Histoire du Château des Ducs à Nantes, devait prendre fin le dimanche 26 avril 2015. Elle est prolongée jusqu'au 17 mai.

L'exposition qui se tient depuis le 17 janvier 2015 au Musée d'Histoire de Nantes, au Château des Ducs de Bretagne, est la première consacrée aux illustrations réalisées par Jean-Émile Laboureur lors de la Première Guerre mondiale.

Exposition Jean Emile Laboureur Nantes 2015Né en 1877 à Nantes, Jean-Émile Laboureur est l'un des plus célèbres illustrateurs de la Belle Époque. A la fois graveur et peintre il a réalisé de nombreuses gravures, réalisé de grandes fresques et illustré un très grand nombre de livres.

Issu d'une famille aisée, Laboureur quitte Nantes dès l'âge de 18 ans. Il rejoint Paris où il suit des cours à la prestigieuse Académie Julian et fréquente d'autres artistes tel Apollinaire ou Toulouse-Lautrec. Rapidement, le Nantais prend goût aux voyages, traverse l'Atlantique, visite des musées et expose ses travaux.

Il revient en France en 1912 et s'installe à Paris, il a alors 38 ans. Artiste reconnu, il n'en est pas moins mobilisé lorsqu'éclate la Grande Guerre. D'abord affecté à Nantes, sa connaissance de l'anglais le conduit dans le Nord de la France pour servir de guide-interprète auprès des troupes britanniques alliées. Une fonction qui lui laisse le temps de se consacrer à son art. C'est ainsi qu'il crée de nombreuses gravures qui témoignent de la guerre, Apollinaire estimant même qu'il en est "l'artiste le plus pénétrant".

expo-laboureur-nantes-03On ne peut pas dire pourtant que les gravures nous plongent dans l'horreur des tranchées. L'oeuvre lorgne plutôt à l'arrière du conflit, là où les soldats viennent se reposer, lire leur courrier, boire, fumer et s'amuser.

Ce sont tous ces travaux qui sont exposés au Musée d'Histoire de Nantes, des gravures, des dessins mais aussi des collaborations et des correspondances avec d'autres artistes de l'époque.

Au lendemain de la Guerre, Laboureur reste à Paris, poursuivant une foisonnante oeuvre, notamment dans l'illustration et la peinture. Il s'achète une résidence secondaire en Bretagne, du coté de Pénestin dans le Morbihan, où il meurt en 1943. Une rue de Nantes, qui mène à l'Île de Versailles à partir de l'école Pivaut, porte aujourd'hui son nom.

Exposition Jean Emile Laboureur Nantes 2015

Sources et inspiration :

 



Mots-clés : , , ,




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.