Interview d’auteur : Marion Herbreteau

Interview Marion Herbreteau




L'illustratrice nantaise Marion Herbreteau a réalisé son premier livre "Tempête sous chapiteau" avec Virginie Bécamel. Elle répond aux questions de Taille-Crayon.

Bonjour Marion, peux-tu te présenter brièvement ?

Je m’appelle Marion Herbreteau et je ne me souviens pas que l’on m'ait nommée autrement ces 27 dernières années! Je suis née à Nantes et ai grandi à Saint Julien de Concelles, petite bourgade du sud Loire, bien connue pour son beurre blanc, sa mâche et son poireau. La belle aubaine  !

Marion HerbreteauDepuis quand vis-tu à Nantes ou dans la région ?

Que je me souvienne … depuis toujours.

Quelles études as-tu suivies ?

Après un cruel Bac ES et n’ayant apparemment pas le niveau pour une école d’art, on m’a orientée vers un BTS dans le service et le tourisme, puis vers une licence pro ou j’ai retrouvé goût à l’art et à la culture. Plus tard, j'ai travaillé dans un théâtre, sur une chaise de bureau. Une année de plus et je me décidais à reprendre mes études. Quatre ans à l’école Pivaut, me voilà illustratrice.

A quel moment as-tu décidé de faire de l'Illustration ?

Sur ma chaise de bureau, devant mon pot à crayon, mon agrafeuse et mes dossiers.

As-tu participé à un fanzine ?

A l’école, nous avions réalisé, avec cinq autres collègues de promo, un fanzine culinaire au nom plus qu’alléchant : "Une couille dans le potage" était ainsi la mise en symbiose de nos six univers voisins autour de recettes de cuisine et publicités loufoques. Une très belle aventure.

Qu'est-ce qui te plaît dans le mode d'expression que tu as choisi ?

La liberté de pouvoir raconter sans parler.

Où travailles-tu ?

Chez moi, parce que j’y ai ma bulle. Mais j’avoue que l’idée de me mettre en atelier me traverse sérieusement l'esprit.

Marion Herbreteau Bol

Quelles ont été tes lectures d'enfant ?

Bien sûr les plus grands classiques de la BD comme Tintin, Thorgal, Astérix, Yakari…, beaucoup de contes d’ici et d’ailleurs, des histoires de dragons, de pirates, de cheveux trop longs, de pays lointains, de princes et de princesses, de méchants et de gentils,… Tout ce dont un enfant a besoin pour continuer de rêver.

Et maintenant, que lis-tu ?

Davantage de BD,… et toujours mes livres d’enfants  entre autres ! Bien sûr j’ai mes préférences  : Blacksad, Magasin Général, Corto Maltese, Matéo, Là où le regard ne porte pas, Comes, Billy Wild... Une affection toute particulière pour les collections Languereau, Chocolat, Seuil, Didier… et toutes les petites merveilles que je peux trouver.

Quelles sont tes influences ?

La photographie ancienne, les vieilles photos de classe, les affiches de cirque décolorées par le temps, les billets de cinéma,… De grands peintres et géants de la ligne comme Klimt, Schiele, Mucha, Caravage, Velasquez… Les vieux films, les westerns, les Chaplin, les films de Jeunet, Burton, Klapisch, Almodovar, Kusturica, Canet, les animés de Miyazaki, Disney, Pixar et bien d’autres.

Marion Herbreteau Lavandiere

Est-ce que d'autres œuvres t'ont marqué et t'inspirent ?

La musique m’accompagne toujours, mais également la danse, pour la torsion et la beauté des corps, la sculpture, parce que maman est douée, à la mode parce que des fois, c’est rigolo et très original, ainsi qu’à l’architecture de lieux insolites et improbables telles les cabanes, les maisons penchées...

Comment qualifierais-tu ton style ?

Je le cherche toujours.

As-tu une passion, un violon d'Ingres ?

À part l’illustration, la photographie, la cuisine, les découvertes, la flore comestible... non je ne vois pas.

Quel est ton coup de cœur artistique du moment ?

Certainement Quentin Gréban.

Quelle a été ta première publication ?

Je n’ai à ce jour pas encore été publiée officiellement … mais j’ai réalisé un ouvrage intitulé "Tempête sous chapiteau", un livre animé jeunesse auto-édité à 400 exemplaires. J'ai d'abord ressenti une déception sur quelques couleurs - il parait que c’est normal - puis un énorme soulagement et une petite fierté d’avoir pu concrétiser et aboutir cette aventure.

Marion Herbreteau Chapiteau

Quelle est ton actualité ?

Mon objectif : finir de vendre mes livres ! Je serai donc présente épisodiquement sur le prochain salon de Montreuil en novembre, et peut-être d’autres à suivre. J’ai quelques interventions dans certaines écoles et bibliothèques de prévues pour cette année, un travail autour du livre "Tempête sous chapiteau" et du pop-up.

Quel est le projet dont tu rêves ?

Commençons déjà par refaire un deuxième livre, ensuite j’irai habiter dans une yourte !

Aimes-tu le contact avec le public ?

Il est plus qu'essentiel dans nos métiers ! Je n’ai fait pour le moment qu’un seul salon du livre, mais les rencontres avec le public, les organisateurs et les autres invités ont été une belle expérience riche en échanges, en conseils et en découvertes.

Qu'est-ce qui, à Nantes, pourrait favoriser le développement des activités des bédéastes et illustrateurs ?

Je pense que l’activité est déjà bien ancrée, Nantes est une ville d’art et de culture ! Je pense à un festival du livre jeunesse, je pense aussi à un grand collectif rassemblant artistes et auteurs locaux, pour favoriser le lien et la rencontre  de nos professions.

Marion Herbreteau Couv

Sur le web :







Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.