Interview d’auteur : Amélie Fléchais

Amelie Fléchais




Amélie Fléchais a réalisé deux ouvrages pour la jeunesse, "Chemin perdu" et "Le petit loup rouge". En attendant "L'homme-montagne" annoncé pour 2015, elle répond aux questions de Taille-Crayon.

Bonjour Amélie, peux-tu te présenter brièvement ?

Je m'appelle Amélie Fléchais, je suis née au Mans, je travaille comme auteur illustratrice de bande dessinée et concept artist pour le cinéma d'animation depuis maintenant trois ans.

Tu vis à Nantes ?

Je vis dans la région de Nantes depuis un peu moins d'un an, et jusqu'ici j'en suis plutôt contente !

Amélie Flechais Le Petit Loup RougeTu as suivi quelles études ?

J'ai commencé par un raisonnable bac ES pour ensuite bifurquer vers les Beaux Arts d'Angoulême où je ne suis finalement restée qu'un an. J'ai par la suite été admise dans une école d'Arts Appliqués, l'ESAAT de Roubaix où j'ai suivi une formation en cinéma d'animation et obtenu un diplôme des métiers d'art (DMA).

A quel moment tu as décidé de faire du dessin ton activité principale ?

C'est le très gros cliché mais j'aime dessiner depuis toute petite et j'ai eu la chance d'avoir des parents qui m'ont toujours encouragés dans cette voie. J'ai donc décidé assez tôt d'exercer un métier lié au dessin. Durant mes études, je m'imaginais plutôt travailler dans le cinéma d'animation mais au final le destin et les opportunités en ont décidé autrement, et bien que je travaille ponctuellement pour le cinéma d'animation, mon travail d'auteur de bande dessinée est pour l'instant mon activité principale.

As-tu participé à un fanzine, un collectif ?

Durant mon année aux Beaux Art j'avais participé à un fanzine créé par des gens de ma promotion, qui répondait au doux nom de "Format Batard". Quelques années plus tard, j'ai participé à un chouette petit livre collectif nommé "Cavalry" créé par la talentueuse Faustine Tarmaz. J'aime bien l'idée de mettre en commun plusieurs styles et sensibilités dans un projet, c'est hyper motivant.

Qu'est-ce qui te plaît dans ce mode d'expression ?

J'aime bien la liberté que cela peut offrir, que ce soit dans les techniques/rendus ou dans la narration. Et puis c'est un média qui n'est pas du tout cloisonné, on peut aborder un large éventail de thématiques et de genres, traiter de sujets liés à l'enfance ou plus sombres et plus adultes. Il y a un public pour tout, ce qui est un gros point fort.

Tu travailles chez toi ?

Oui, dans un petit atelier un peu bordélique. J'aimerais beaucoup travailler en atelier avec d'autres personnes, mais pour l'instant ce n'est malheureusement pas faisable.

C'était quoi, tes lectures d'enfant ?

Un peu de tout, mon père étant un fan de BD, j'ai grandi avec Tintin, Spirou, Lucky Luke, Astérix, Gaston… tous les grands classiques ! Et puis à côté de ça j'ai doucement commencé à me tourner vers des romans avec la très grande aide d'Harry Potter qui demeure une de mes lectures phares.

Et maintenant, tu lis quoi ?

Eh bien toujours un peu de tout ! Mes goûts en BD ont un peu changé. Dans mes dernières lectures il y a des ouvrages de Jorge González, de Gipi, Kerascoët, Cyril Pedrosa, Craig Thompson, Taiyou Matsumoto, Tezuka… et je vais m'arrêter là car la liste est vraiment très longue ! Et puis dans mes derniers romans, il y a "Même pas mort" de Philippe Jaworski,, "L'homme qui savait la langue des serpents" de Andrus Kivirähk, et puis quelques livres de Terry Pratchett et d'Haruki Murakami.

Tu peux nous dévoiler tes influences ?

C'est une question difficile car beaucoup de choses m'inspirent, que ce soit dans l'illustration, la littérature, le cinéma, ou la photos…Je pense avoir déjà cité pas mal d'auteurs qui m'inspirent. Mais sinon je suis aussi très inspirée par le cinéma, et notamment par les films de Wes Anderson, Spike Jonze, Hayao Miyazaki, Terrence Malick, ou encore Takeshi Kitano.

Il y a d'autres oeuvres qui t'inspirent ?

La musique de manière générale m'inspire énormément et me guide beaucoup dans mon travail.

Comment tu qualifierais ton style ?

D'après mes lecteurs, les adjectifs qui reviennent souvent pour qualifier mon travail sont « Folk », « Poétique », « Sombre ». Je pense que cela résume à peu près bien mon style.

Tu as une passion, un violon d'Ingres ?

Tout dépend si l'on considère "boire du thé et manger du chocolat" comme une passion !

Ton coup de coeur artistique du moment ?

Mon dernier coup de coeur est pour le dernier film d'Isao Takahata "Le Conte de la princesse Kaguya" que je conseille vivement.

Tu te souviens de ta première publication ?

Il me semble que ce fut dans l'artbook collectif « Café Salé », il y a 4 ou 5 ans. J'étais encore étudiante à ce moment là et j'étais donc contente d'avoir certaines de mes illustrations acceptées par le jury. C'était encourageant pour la suite.

Amélie Fléchais Chemin PerduQuelle publication est pour toi la plus importante ?

Je n'ai publié que deux livres. Je pense que celui qui me tient le plus à coeur est mon premier, "Chemin Perdu". Après bien des déboires et un changement d'éditeur ce fut un vrai soulagement d'avoir le livre entre les mains !

Ton actualité ?

Je viens de publier un livre illustré intitulé "Le Petit Loup Rouge" paru chez Ankama le 27 juin 2014. Et puis je suis en train de terminer une bande dessinée jeunesse intitulée "L'homme Montagne" que je réalise avec Séverine Gauthier au scénario et qui sortira chez Delcourt Jeunesse début 2015.

C'est quoi le projet dont tu rêves ?

Il y en a beaucoup ! J'ai un gros projet de bande dessinée sur lequel je travaille en ce moment avec mon compagnon Jonathan Garnier qui est scénariste, que nous espérons signer bientôt. Et puis je reste toujours attachée au cinéma d'animation et j'aimerais bien un jour monter un projet pour ce média.

Tu aimes le contact avec le public ?

Oui, c'est toujours plaisant et enrichissant d'échanger avec les lecteurs et d'avoir leur avis et ressenti face à mon travail. Ca redonne le moral et ça motive pour la suite !

Selon toi, à Nantes, qu'est-ce qui favoriserait le développement des activités des bédéastes et illustrateurs ?

J'avoue ne pas être très informée sur ce que la ville fait déjà pour la bande dessinée, et j'ai peur de dire des bêtises !

Sur le web :

 



Mots-clés :




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.