Interview d’auteur : Bastien Orenge

Bastien Orenge




Le dessinateur Bastien Orenge a publié deux albums, "Magellan" chez Glénat, et "Hantise", premier tome de la série "Edgar Allan Poe". Il répond aux questions de Taille-Crayon.

Bonjour Bastien. Peux-tu te présenter brièvement ?

Je suis Bastien Orenge, j'ai vingt-quatre ans et je suis né au Havre en Haute Normandie.

Tu vis depuis longtemps à Nantes ?

Bastien Orenge

J'ai étudié à Nantes de 2007 à 2010 puis je suis parti travailler à Paris jusqu'en novembre 2013. J'ai ré-emménagé sur Nantes en janvier 2014. Retour aux sources !

Tu as suivi quelles études ?

Au lycée j'ai suivi un cursus littéraire spécialisé en histoire des arts. J'ai donc obtenu un bac L histoire des arts et j'ai poursuivi dans une école d'arts nantaise, l'école Pivaut. Après avoir fait l'année de tronc commun, je me suis spécialisé en BD-illustration jusqu'au diplôme de fin de troisième année.

A quel moment tu as décidé de faire de la BD ?

C'est difficile de répondre précisément à cette question. Je ne crois pas qu'il y ait eu vraiment de moment clef. Je me rappelle bien que je dessinais de temps en temps plus jeune, mais pas non plus de façon excessive. J'aimais beaucoup de choses, la lecture, les films, le dessin, l'histoire des arts etc. Cependant je me souviens m'être dit une fois qu'un jour, je réaliserai mon album. Je tâtonnais dans ma décision d'études, entre cursus littéraire ou arts, et j'ai finalement fait l'école d'arts. J'ai découvert les différentes branches et mon cœur balançait entre dessin animé et BD. J'ai finalement fait la section BD sans vraiment savoir si plus tard je serais réellement édité. Qu'on m'ait donné une chance ensuite a vraiment été une bonne surprise. Finalement je crois que c'est une fois le contrat en main que j'ai décidé de faire de la bande dessinée !

As-tu participé à un fanzine ou un album collectif ?

Non jamais, je me souviens avoir une fois ou deux fait des dessins pour le journal de mon lycée, c'était il y a longtemps et je préférerais ne pas retomber dessus ! Je n'ai jamais eu l'occasion de participer à un fanzine mais je pense que ça aurait peut être décomplexé mon dessin plus rapidement. Le fanzine permet de confronter son dessin à celui des autres dessinateurs, ainsi qu'au regard d'un premier lectorat.

bastien-orenge-edgar-alla-poeQu'est-ce qui te plaît dans le mode d'expression que tu as choisi ?

La BD est un mélange de plusieurs domaines que j'apprécie particulièrement. Pour moi, cela permet de concilier la littérature, raconter une histoire, travailler l'image, les cadrages, la narration, mettre en scène en quelque sorte comme un réalisateur de cinéma. Il y a aussi la mise en lumière, et même pour finir la colorisation. Ainsi avec la BD, tous ces domaines qui dans d'autres métiers peuvent être divisés, sont ici réunis. L'auteur, s'il parvient à tout maîtriser, se voit alors dans la possibilité de tout faire, tout raconter, mettre en texte et en images tout ce qu'il a en tête. C'est extrêmement motivant ! Pour finir, au fil des années et avec un peu plus d'expérience, je me rends compte qu'il y a une évolution possible avec notre dessin et, même s'il faut travailler sans relâche, cela donne aussi envie de continuer pour maîtriser encore et toujours un peu plus ! C'est un peu comme l’apprentissage d'un instrument de musique, j'imagine.

Tu travailles où ?

Je travaille actuellement à domicile, pour le calme dont j'ai besoin et l'espace. J'ai déjà travaillé en atelier à Paris, mais pour moi l'expérience n'a pas forcément été très bonne. Je suis trop sensible au bruit et j'ai vraiment besoin de calme pour me concentrer. A l'avenir si jamais l'occasion se présente avec les bonnes personnes et en petit nombre, je retenterais bien l'expérience.

C'était quoi tes lectures d'enfant ?

Difficile de se rappeler. Je me souviens de lire des petites collections pour enfants d'histoires fantastiques, d'horreur ou autre, mais aussi des bandes dessinées telles que Astérix, Marsupilami, Lucky Luke, Tintin etc. Vers onze ans, j'ai lu "Le Seigneur des Anneaux" et pas mal d'autres romans de fantasy. C'est ado aussi que j'ai découvert en bibliothèque des BDs comme "Neige", "La Quête de l'Oiseau du Temps", mais aussi "Lanfeust".

Et maintenant, tu lis quoi ?

C'est assez varié. J'ai sur ma table de chevet quelques romans d'Herman Hesse que j'apprécie particulièrement comme "Narcisse et Goldmund" ou "Siddharta". Je finis à côté la lecture de "Moby Dick" car c'était un classique que je n'avais pas lu et qui m'attirait. J'aime aussi Stephan Zweig et Boris Vian. J'ai beaucoup aimé dans un autre registre "La Horde du contrevent" de Damasio. En BD, j'essaie d'élargir mes lectures également. Je suis la série "Last man" de Vivès. J'aime les productions de Bonhomme et Velhmann, "Esteban", "Marquis d'Anaon", "Texas Cowboy". Je rattrape mon retard en lisant des classiques, comme "Les 7 vies de l'Epervier", série que je trouve superbe tant par son magnifique dessin que par sa bonne écriture. J'ai retroussé mes manches pour rattraper ce retard car je bloque parfois en festival devant les lecteurs plus âgés qui ont une bien meilleure culture BD que moi !

C'est quoi tes influences ?

En BD, j'ai commencé en lisant Matthieu Lauffray, Alex Alice, Boucq avec "Bouncer". Puis j'ai commencé ensuite aussi à m'intéresser aux dessins lignes claires en regardant du Denis Bodart, Mathieu Bonhomme pour son trait épuré et caractéristique. J'aime aussi d'autres genres de dessin comme celui de Patrick Mallet sur sa série "Achab", très bien racontée. Ou Blain sur "Gus". J'aime actuellement le travail de Vives Balak et Sanlaville sur "Last man". C'est épuré, énergique et poétique. Je pourrais en citer pas mal d'autres, mais je vais m'égarer. En peinture je suis plutôt art figuratif qu'abstrait. Et dans la peinture classique jusqu'au début XXe siècle il y a de quoi trouver l'inspiration ! J'ai toujours adoré le cinéma et je me rappelle avoir hésité pour étudier dans une école de cinéma ou autre. Je me souviens avoir eu envie d'être critique de films. Ça me plairait bien ça. Très dur de sélectionner des films ou réalisateurs parmi tout ceux que j'aime : Les frères Coen pour "No country for old men", Aronofsky pour "The Fountain", les Scorsese, certains Ridley Scott, Steve McQueen pour "Shame", "12 years a slave", les Wachowski, "Matrix", "Cloud Atlas", dernièrement "Looper" de Rian Johnson, Paul Thomas Anderson "There will be blood", "Mud" de Jeff Nichols, quelques Christopher Nolan...et encore beaucoup d'autres. De nombreux films et séries sont source d'inspiration. Je repense tout de suite à la série "True Detective" qui m'a bluffée par sa qualité tant dans la narration que dans la beauté des plans, des cadrages et l'inventivité des scènes. En dessins animés, j'aime les Miyasaki, "Brendan et le secret de Kells", les Pixar, "Dragon" de Dreamworks...

Il y a d'autres œuvres qui t'inspirent ?

Oui bien sur, j'écoute beaucoup de musique, autant de l'électro-pop rock que du rock, folk rock, hip-hop rock et parfois musique classique pendant certain temps de travail, l'encrage souvent. Parfois des BO de films sont vraiment bien, je pense à la BO de "Carnet de voyage" ou encore à celle du film "Into the wild" d'Eddie Vedder. Je suis une fois allé voir un ballet du 'Lac des Cygnes' à Paris, dansé par la troupe de Saint Petersbourg et j'avais adoré ! Il y a également le livre de Rodin, "L'art", que j'ai dévoré. J'en suis depuis marqué au fer rouge, et j'apprécie d'autant plus observer ses sculptures : fortes, puissantes, mais parfois douces, fragiles.

Comment tu qualifierais ton style ?

Je ne sais pas trop. Semi-réaliste, quasi-réaliste...

Tu as une passion, un violon d'Ingres ?

Je lis beaucoup, je regarde pas mal de films/séries, et je suis accro à la natation.

C'est quoi ton coup de coeur artistique du moment ?

"Last Man" de Vives, Balak et Sanlaville. Ils tapent fort avec cette série, qui pour moi donne un coup de frais au monde de la BD. J'ai vraiment hâte de connaître la suite.

Magellan Bastien OrengeTu te rappelles ce que tu as ressenti lors de ta première publication ?

C'était "Magellan", dans la collection Explora de Glénat. Un sentiment indescriptible. On ne s'en rend pas compte sur le moment, on a du mal à imaginer que l'album s'ouvre dans les mains de milliers de lecteurs partout en France, Belgique, Suisse, on essaie d'imaginer toutes ces personnes que l'on ne connaît pas, on se demande ce qu'elles font dans la vie, quelles sont leurs passions etc.. Et après, on se rend compte que l'album vit sa vie seul, continue son chemin en étant lu encore et encore par de nouvelles personnes. C'est assez étrange, après l'avoir soutenu et fait évoluer pendant plus d'un an ! Mais quelle chance de pouvoir rencontrer de nombreux lecteurs.

C'est lequel, l'album le plus important ?

On repère toujours des choses qui ne nous vont pas dans nos albums, qu'on aurait pu mieux faire, mais j'assume tout de même tout des deux albums que j'ai fait. Rien n'est jamais parfait. En fait, sur les deux albums, nous dessinons à deux, avec Thomas Verguet. "Magellan" nous a permis d'apprivoiser nos deux dessins (les deux albums ont été dessiné à deux). "Edgar Allan Poe - Hantise" (chez Soleil, collection 1800) nous a permis de nous lâcher, d'essayer autre chose et de confirmer notre technique de travail, à deux.

Ton actu ?

J'essaie de monter deux projets à côté de jobs alimentaires : un au dessin avec Ludovic Danjou, et un autre où je suis plus à l'écriture, avec le scénariste Pierre Roland Saint Dizier. Le premier se passerait après la première guerre mondiale, l'autre deuxième moitié du XIXeme siècle. Je dois avouer également que la vie d'auteur n'est pas évidente, et que je réfléchis actuellement à me relancer dans autre chose, sans vraiment abandonner la BD... C'est un choix difficile et je n'ai pas encore pris de décision..Je crois qu'actuellement de nombreux jeunes auteurs qui comme moi débutent, doivent se poser le même genre de question.

Le projet dont tu rêves ?

Arriver à signer l'idée de série que j'ai en ce moment sur la seconde moitié du XIXe siècle puis, après son succès en BD, en faire une adaptation en série télé et films hollywoodiens, tout en passant derrière la caméra bien sûr !

Tu aimes le contact avec le public ?

J'adore. Ça me redonne à chaque fois le plein d 'énergie et de motivation. Je n'aime pas trop rester seul chez moi longtemps, j'aime le contact humain et le partage. A ce propos, je serai présent au Festival de Carnac fin juillet et à Tonneins les 20/21 septembre.

Et selon toi, qu'est-ce qui pourrait favoriser le développement des activités des dessinateurs BD à Nantes ?

Nous sommes plutôt nombreux sur Nantes je crois. Un partenariat avec les mairies, les écoles, les maisons de quartier. Il faudrait pouvoir faire découvrir et partager le savoir-faire de notre métier. Et pourquoi pas intégrer les ateliers d'artistes BD à un événement genre "Le Voyage à Nantes" ?

Merci Bastien.

Sur le web :

 



Mots-clés : ,




One thought on “Interview d’auteur : Bastien Orenge

  1. Pingback: Edgar Allan Poe : hantise - Stéphane Louis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.