Interview d’auteur : Gaël Séjourné

Gaël Séjourné




CRAYONANTES 2013 - A l'heure où sort le quatrième tome de L'homme de l'année : 1967, l'homme qui tua Che Guevara, dont il a assuré le dessin, Gaël Séjourné répond à nos questions. En attendant sa visite aux Crayonantes les 14 et 15 décembre 2013.

Bonjour Gaël. Peux-tu te présenter brièvement ?

Gaël Séjourné, originaire de Montoir de Bretagne, près de Saint Nazaire. Je réside en Vendée depuis 1988, année où j’ai trouvé un boulot de dessinateur. Je suis toujours salarié à temps partiel comme infographiste et la BD est mon loisir préféré. Je suis édité depuis 1998 et j’en suis à mon 15eme album. Pourvu que ça dure !

Quelle est la première BD ou illustration que tu as lue ?

Je pense que c’est Titi Magazine.

Quelle est la première BD ou illustration à laquelle tu as participé ?

Lance Crow Dog est ma première BD, parue en 1998 aux éditions du Téméraire. L’intégrale des cinq tomes va renaître au printemps chez Sandawe éditions, c’est officiel !

As-tu un mentor, un auteur/illustrateur qui t'inspire particulièrement ?

Pas un en particulier, mais Gibrat, Boucq ou Loisel font partie de ceux que je feuillette régulièrement. Sans parler d’illustrateurs américains des années 50.

Quel est ton héros/héroïne de BD ou d’illustration préféré ?sejourne-1967-couv

Gaston Lagaffe.

A quel moment de la journée travailles-tu le mieux ?

Je n’ai pas de préférence.

Ecoutes-tu de la musique lorsque tu travailles ?

Pas toujours, mais quand c’est le cas cela va de Ray Charles à Katie Melua en passant par la soul et le blues.

Que détestes-tu dessiner par-dessus tout ?

Les scènes d’action me font le plus peur, mais comme dit Boucq, c’est en dessinant ce qu’on ne sait pas faire qu’on progresse.

Qu'est-ce que tu apprécies dans les festivals auxquels tu es invité ?

Le hasard fait parfois de belles rencontres.

Ton actualité ?

Le tome 4 de l’Homme de l’année, avec Wilfrid Lupano au scénario : 1967 l’homme qui tua Che Chevara. Je dois préparer un autre album dans cette série, toujours avec Lupano, sur une institutrice en 1832, dans le Connecticut.

sejourne-appel_002

Si tu étais un sport ?

Je déteste le sport.

Si tu étais un aliment, un plat ?

Du café.

sejourne-appel_001

 

 



Mots-clés :




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.