Interview d’auteur : Arno Monin

Interview Arno Monin




Bonjour à tous,

En ce frais et joli mercredi de février, je vous propose de faire la connaissance d'ARNO MONIN.

Bonjour Arno, peux-tu te présenter brièvement à nos fidèles lecteurs, histoire de réchauffer leur hiver s'il te plaît ?

Je suis Arno Monin auteur illustrateur depuis 2006, j'ai fait alors mes débuts auprès du scénariste Laurent Galandon sur un premier cycle de "L'envolée sauvage" ( tome 1 et 2), notre collaboration s'est prolongée au travers d'un second diptyque : "L'enfant maudit". Je suis nantais depuis une douzaine d'années et lorientais d'origine.

Quelle est la première BD que tu as lue ?

Il y a de fortes chances qu'Asterix m'ait initié à la lecture BD. Les classiques se sont enchaînés au fil de la jeunesse en contournant les dessins réalistes, les histoires dénuées d'humour qui ne m'emballaient pas tant.

Quelle est la première BD à laquelle tu as participé ?

"L'envolée sauvage", aux côtés de Laurent Galandon.

As-tu un « mentor », un auteur/illustrateur BD qui t'inspire particulièrement ?

Les sources d'influences sont multiples, elles viennent de l'image en général. J'ai toujours aimé fouiner les arts book d'animation. Je suis friand de la même façon de dessins techniques et de dessins totalement libérés et expressif, en terme de lectures le dilemme n'existe plus, les dessins affranchis et expressifs partagent les histoires plus généreusement. S'il faut des noms je fais la razzia, influences BD, cinéma, littérature, cinéma, … J'apprécie Hitchcock, Brian de Palma, Pierre Desproges, Terry Gilliam, Thomas Fersen, Jean-Luc Godard, Frederik Peeters, Regis Loisel, Christophe Blain,Vincent Mallié, BastienVivés, Cyril Pedrosa, Benoît Springer, Jeff Buckley, Pierre François Martin Laval, les Monty Python, Manu Larcenet, Lisa Ekdahl, le vaste monde du cinéma d'animation, Alexandre Poussin, Marcel Pagnol, Mano Solo, Noam Chomsky, Romain Gary, Yves Montand, "Old Boy" de Park Chan-Wook, Wim Wenders, Quentin Tarentino, "Mon Oncle" de Jacques Tati, "Cinema Paradiso", Ethan et Joel Coen "The Big Lebovski", "The barber", "Barton Fink", Caro et Jeunet, Haruki Murakami "Kafka sur le rivage", Pierre Rabhi , "Itinéraire d'un enfant gâté" de Lelouch, "Platane" d'Eric Judor, Pierre Richard, Albert Dupontel, Tadahiro Uesugi, Sargent, Alphonse Mucha, Headless production, Danyel Waro, Magyd Cherfi, Dick Annegarn, Mathieu Boogaerts et toutes les bonnes choses quoi !

Quel est ton/ta héros/héroïne de BD préféré(e) ?

Ça fait un moment que je me répète mais Addidas, héroïne de Koma (Peeters et Wazem) m'a beaucoup parlé. Très bonne lecture.

A quel moment de la journée travailles-tu le mieux ?

J'ai un rythme en continuel adaptation, en tâtonnement. Je m'éparpille, je pense qu'en prenant de la bouteille je devrais arriver à réguler tout ça. Je veux faire un certain nombre de choses qui me tiennent à cœur de ma journée, la BD en fait partie mais ce n'est pas le tout. Besoin d'écrire, lire, d'apprendre. Je suis somme toute un matinal.

Écoutes-tu de la musique lorsque tu dessines ? Si oui, quel type de musique ?

Ça peut être du tout au tout, le silence ne me dérange pas du tout, je plonge facilement dans ma bulle. La musique ça va ratisser large. Je peux faire une liste indigeste … Je ne l'ai pas sous la main.

Que détestes-tu dessiner par-dessus tout ?

Je pense que je n'ai pas été confronté à la situation. J'ai pu galérer sur des tas de choses que je ne sais pas dessiner habilement mais rien que j'ai détesté dessiner. Il y a par contre nombre de choses qui m’indiffèrent sur le moment, prenons un photocopieur par exemple. Mais je ne déteste pas. Si je ne devais dessiner qu'une chose je finirais par détester ça. Voici la faille !

Qu'est-ce que tu apprécies dans les festivals BD auxquels tu es invité ?

J'apprécie de retrouver de façon physique une sorte de «petit monde de la BD », j'ai envie de dire surtout si j'y trouve des compères avec qui l'échange se fait bien. On peut y trouver une autre forme d'émulation. La rencontre avec les lecteurs ça peut arriver aussi, mais globalement on ne peut pas vraiment parler de rencontre, ça reste assez rare d'avoir une discussion. Je ne suis pas animateur dans l'âme pour générer ça et je suis cruellement monotâche, une discussion intéressante peut se faire au détriment de la « grifouille » bien chantournée. Voilà, à partir de là, plus personne ne voudra plus me parler !

Quelle est ton actualité du moment ? Ton projet ou ta dernière sortie ?

Mon actualité du moment c'est illustration jeunesse et com' ! Je suis en attente de propositions de scenarii. Le coup de cœur met du temps à venir. Mais je suis confiant.

Merci Arno.

Affiche Crayonantes 2007 Arno Monin

Arno Monin est l'auteur de l'affiche de la deuxième édition du festival Crayonantes, en 2007.



Mots-clés :




Laisser un commentaire