Interview d’auteur : Jean-Marie Michaud

Jean-Marie Michaud




Bonjour à tous,

Pour la "deuxième danse" de ce bal des interviews, je vous invite à entrer dans l'univers de Jean-Marie MICHAUD.

Bonjour Jean-Marie, peux-tu te présenter brièvement à nos lecteurs s'il te plaît ?

Je m'appelle MICHAUD Jean-Marie, je suis d'origine Corse, j'ai vécu à Paris puis à Bourgneuf-en-Retz (44).
J'ai dessiné ma toute première BD à l'âge de 10 ans, au CM2, cela s'intitulait "Les aventures de Yamato". Ma première BD publiée fut "Le Pays miroir" en 1992, sur un scénario de Claude Carré. Suivent alors : "De profundis", "Le Principe de l’enfer", "La dernière fée du pays d’Arvor", "La saison de la Couloeuvre" (plus 6 ou 7 one-shots de commande).

Quelle est la première BD que tu as lue ?

Sans doute Tintin dans la bibliothèque des grands frères (je me souviens que je ne comprenais pas bien l'’intrigue de "L’'affaire Tournesol" et que mon Tintin préféré a longtemps été « Coke en Stock »).
La première BD lue que je me suis vraiment appropriée est "Seul", 4ème tome de la série Buddy Longway que j’'ai découvert par hasard dans un gros recueil du journal Tintin. Une mini révélation émotionnelle et esthétique.

Quelle est la première BD à laquelle tu as participé ?

"Le pays Miroir" aux éditions Dargaud

As-tu un « mentor », un auteur/illustrateur BD qui t'inspire particulièrement ?

Si Derib a été un peu l’'initiateur , je considère - dans un manque total d'’originalité, je l’'avoue - Moebius \Giraud comme celui qui montre le chemin : sa technique, son intégrité, sa puissance créative, sa capacité à évoluer, sa vision de l’'art et de son ouverture d'’esprit et surtout la beauté de ses dessins.
J’'ai un faible pour Hermann depuis très longtemps.
A part ceux-là, la liste des auteurs que j’'admire serait si longue qu’'elle en deviendrait lassante .

Quel est ton/ta héros/héroïne de BD préféré(e) ?

Au lit, j’aimerais assez me retrouver en compagnie de Liz (ou\et Beth ) de Georges Levis ou éventuellement Claudia de Manara.
Comme personnage, j’aime le genre Bernard Prince ou Red Dust : héros sans vraiment l’être mais pas anti-héros non plus. La classe, quoi. Qui cherche pas l’aventure, mais que l’aventure va chercher.

A quel moment de la journée travailles-tu le mieux ?

Le matin, le matin, le matin. La journée ne devrait être faite que de matinées !!!

Écoutes-tu de la musique lorsque tu dessines ? Si oui, quel type de musique ?

Plutôt la radio. Très faible en volume. Très près de l’oreille. France Culture.
Pour la musique, assez peu : baroque, chanson française, jazz un peu, rock à petite dose (en vieillissant).

Que détestes-tu dessiner par-dessus tout ?

Si l’état d’esprit est bon, tout peut être motivant et intéressant à dessiner. Je préfère quand même dessiner une princesse tartare sur son cheval, qu'’un cadre devant son ordinateur. Notez que je n’'ai jamais eu à dessiner un cadre sur son cheval ni une princesse tartare devant son ordinateur !! (et un oeœuf à cheval sur un steak tartare, non plus? DDLR*)

Qu'est-ce que tu apprécies dans les festivals BD auxquels tu es invité ?

La qualité de l’accueil bien sûr, et avant tout. Que les bénévoles soient de vrais connaisseurs et amateurs de BD est souvent un plus. Sinon, chaque festival a sa singularité et c’est bien ainsi.

Quelle est ton actualité du moment ? Ton projet ou ta dernière sortie ?

Ma dernière sortie : "Avec les moines de Tibhirine"  éditions du Triomphe (BD), « Histoire illustrée de la Normandie » éditions Ouest France (illustration )
Mes projets : plein...

Portrait chinois

Si tu étais un sport : "No sport" dixit Churchill

Si tu étais un aliment/plat : Salé.

*DDLR: Délire de la Rédaction



Mots-clés :




One thought on “Interview d’auteur : Jean-Marie Michaud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.