Interview d’auteur : Fanny Robin

Fanny Robin




Bonjour,

Au moment où je prépare ce billet, le temps est humide et le ciel s'assombrit une nouvelle fois (bref, il va faire nuit). Mais au moment où vous lirez cette interview de Fanny ROBIN, qui sait si le soleil ne brillera pas haut dans le ciel ?!

Bonjour Fanny, peux-tu te présenter à nos fidèles lecteurs du mercredi, où tout est permis s'il te plaît ?

Fanny Robin, originaire de Nantes, maintenant nazairienne depuis 4 ans. Bibliothécaire la journée et auteur jeunesse le soir, mon premier album a été éditée en 2010 aux éditions du Poisson Borgne. Puis se sont enchaînées plusieurs publications aux éditions Mic Mac (qui portent très bien leur nom), Alice Jeunesse, L’Atelier du Poisson Soluble, ...

Quelle est la première BD ou illustration que tu as lue ou admirée ?

Pfiou ! Ca semble très loin ... mais je dirai que le premier album jeunesse qui m’a marqué enfant c’est “Chien bleu” de Nadja. Plus grande, vers 12 ans, j’ai piqué toutes les "Rubriques à brac" de Gotlib qui appartenaient à mon père.

Quelle est la première BD ou illustration à laquelle tu as participé ?

Quand j’étais enfant, j’étais abonnée à Astrapi. Un jour, j’ai écrit un poème pour le numéro spécial de Noël et il a été choisi ! C’était ma grande fierté : on en a acheté 3 exemplaires pour toute la famille !

As-tu un « mentor », un auteur/illustrateur  qui t'inspire particulièrement ?

Je suis vraiment très fan de Sebastian Meschenmoser, Beatrice Allemagna et Gianni Rodari pour la littérature jeunesse. En BD, les univers de Larcenet, Chabouté, Rabaté, Davodeau m’inspirent beaucoup. En fait, j’aime beaucoup les auteurs/illustrateurs qui parlent des gens avec simplicité et proximité.

Quel est ton héros/héroïne de BD ou d’illustration préféré ?

Mon héros de BD préféré est Blacksad, je pourrais payer cher pour lui faire un gros câlin. (Moi aussiiiii !!! Mraou ! NDLR)

A quel moment de la journée travailles-tu le mieux ?

Le soir, car la journée je suis au travail. Et les week-ends même si j’essaye quand même de préserver une vie sociale 🙂

Écoutes-tu de la musique lorsque tu dessines ? Si oui, quel type de musique ?

J’écoute de la musique quand j’écris, souvent en fonction de l’univers ou de l’ambiance relative à ce que j’écris. Pour “On n’a rien vu venir”, un roman auquel j’ai participé et que l’on a écrit à sept, j’ai énormément écouté Billie Holiday.

Que détestes-tu écrire par-dessus tout ?

Je n’aime pas écrire d’histoires aux fins consensuelles et heureuses. Je n’aime pas écrire d’histoires qui finissent bien pour finir bien car la vie c’est pas ça.

Qu'est-ce que tu apprécies dans les festivals auxquels tu es invitée ?

J’apprécie les rencontres, les échanges, avec les auteurs/illustrateurs, les familles, les jeunes et moins jeunes lecteurs.

Quelle est ton actualité du moment ? Ton projet ou ta dernière sortie ?

Ma dernière sortie est “Margot” illustré par Delphine Vaute à "L’atelier du poisson soluble" ; un album qui traite de la maltraitance et qui me tient beaucoup à cœur car je le partage avec Delphine, mon amie et aussi parce qu’il aborde quelque chose de compliqué avec poésie et onirisme. Et les illustrations de Delphine sont à tomber !

Merci Fanny pour cette interview 🙂

Retrouvez l'actu de Fanny Robin sur son blog.

margot-fanny-robin-delphine-vaute







Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.